Assistant vocal à Paris
Accueil La méthode Le coach Cours & Stages Contact/Infos
Coaching vocal à Paris

Située en plein cœur de Paris,
dans le 15e, l'école "Assistant Vocal", met à la disposition de ses élèves un studio entièrement équipé pour la captation son,
vidéo et instrumentale.

Coaching vocal à Paris ...

Bruno Grandsire, quel est votre parcours de chanteur ?

J'ai été formé par Jacques Pottier, maître de chant français de l'Opéra de Paris. Mais mon style de chant s'oriente plutôt vers la variété. J'ai d'ailleurs fait un bref passage au Petit Conservatoire de la Chanson Française de Mireille, dans les années 80-90

Et l'enseignement du chant, vous y êtes venu comment ?

Quand mon professeur et maître de chant m'annonce, en 1984, qu'il part travailler pour l'Opéra de Sydney, en Australie. Il me déclare que je fais partie de ces élèves qui ont les dispositions nécessaires pour transmettre sa méthode. J'ai eu du mal à le croire, mais il a su m'encourager pour me jeter à l'eau tout de suite.

Assistant vocal, ça date de là ?

Non, un peu plus tard, avec l'expérience. J'ai ressenti la nécessité de créer ce terme d'assistant vocal pour le distinguer de celui de chef de chœur, de professeur ou de maître de chant.

L'assistant vocal aide l'élève à découvrir les styles de chant, que ce soit le chant lyrique, classique, la variété, le jazz, le gospel, ou encore le chant folklorique ou ethnique. Cela peut paraître très large, mais justement ce professionnel a pour tâche de sensibiliser l'élève à toutes les dimensions du chant, au sein desquelles son choix peut s'orienter. Ce choix est réalisé en concertation entre l'assistant vocal et l'élève.

En même temps, l'assistant vocal doit être capable de travailler étroitement avec les autres professionnels du chant, notamment le dernier venu de ce petit monde, le " coach vocal ".
Qu'est-ce que c'est ?

Pour l'élève chanteur, le coach est celui qui veille à ce qu'une certaine forme d'effort physique soit accomplie pendant l'entraînement vocal (chant avec la danse ou en mouvement, chorégraphie minimale, gestuelle, etc.).

Vous travaillez avec les coachs, les professeurs, ou séparément avec l'élève ?

Avec tous, au choix. Le rôle essentiel de l'assistant vocal est de faire découvrir la voix naturelle d'un élève. Cette voix naturelle, ce sont les sons de la voix sans déformation ni imitation, issus du timbre de la voix parlée. Une telle voix est en place quand l'élève peut passer du grave à l'aigu ou au médium avec aisance. Autrement dit une voix homogène, qui permet à l'élève de se placer dans l'état d'esprit d'un style de chant particulier. Ça ne se fait pas tout seul.

A l'appui de son métier, l'assistant vocal effectue en permanence des recherches fondamentales sur toute nouvelle forme de méthodologie d'enseignement et de pédagogie du chant. Dans son intention originelle, l'assistant vocal a pour charge de transmettre le chant dès le plus jeune âge dans les écoles.

En combien de temps se met en place une " voix naturelle " ?

Pas nécessairement des années. Au 16e siècle, des moines de Florence avaient pris en charge de faire épanouir cette voix naturelle. Des gens pauvres qui ne parvenaient pas à subvenir aux besoins de leurs enfants, acceptaient de les accompagner à dos de mulet dans la demeure de ces moines florentins pour qu'ils y découvrent le chant.

Bien qu'il n'y ait pas d'écrit exhaustif sur le sujet, leur réputation était telle qu'on raconte qu'avec eux la voix naturelle pouvait être mise en place en très peu de

Le coach vocal, l'interview

temps, sans risque de régression ou de dommage pour les cordes vocales.

On peut se faire mal dans le chant ?

C'est insidieux. Une personne peut chanter pendant un certain nombre d'années, perdant sa brillance progressivement dans l'aigu, ou sa justesse, sa puissance, et ce, faute d'une technique appropriée.

Mais revenons aux moines florentins, spécialistes du développement du chant en puissance par la douceur !

Selon ma propre expérience, il faut six ans en moyenne aujourd'hui pour placer une voix

naturelle. Il paraît qu'ils y parvenaient en un ou deux ans. C'est surréaliste ! La voix était alors libre de se développer en puissance, en justesse et en nuance. Car on ne peut pas vraiment chanter tant que la voix naturelle n'est pas en place.

Il semble qu'on n'y travaillait pas que des vocalises, mais également des techniques basées sur le bâillement, le rire, le rot, l'éternuement, tout l'arsenal des expressions naturelles du corps.

Malheureusement, le lieu où ils enseignaient (manoir ou monastère ?) a brûlé et la transmission de ce savoir n'est que partielle, hélas, car elle n'a pu se faire que par tradition orale. Il n'empêche qu'il constitue, selon moi, tout de même 30% de la base de l'enseignement de la Scala de Milan.

Aujourd'hui, l'assistant vocal se doit d'être à la recherche et à la récupération de cet enseignement passé, remis au goût du jour.

Cette démarche est proche de l'expérimentation scientifique, non ?

Je dirais plutôt que l'assistant vocal est un " architecte sonore de l'espace ". Il met bout à bout les progrès vocaux d'un élève comme les pièces d'un puzzle, qui constituent la structure de son potentiel vocal.

En référence à l'ouvrage " Recherche des fondements du chant ", un assistant vocal dit souvent " nous les chanteurs, nous sommes les artistes peintres sonores de l'espace ". Les couleurs sont les sentiments, la toile de fond un état d'être général à exprimer, tandis que les émotions sont les nuances vocales soudaines. Cela rappelle la palette du peintre avec son tableau.

Dans son travail, l'assistant vocal aide l'élève à faire ressortir des états d'être à assumer en vue d'un chant, d'une interprétation. Il ne s'agit pas à proprement parler de techniques sur la théâtralité du chant, mais davantage de décrypter dans le langage écrit, les couches superposées des états d'âmes sous-jacents à l'évolution d'une mélodie.

J'illustre ces sujets d'une façon plus approfondie dans un livret où sont proposées 127 données relatives et naturelles au chant, toutes techniques confondues.
La voix naturelle, c'est donc la spécialité de l'assistant vocal ?

Il n'en a pas l'exclusivité. Mais par ce biais, en profondeur, il amène l'élève à trouver la vraie couleur de sa voix, son identité vocale. On peut être un très bon chanteur, sans avoir trouvé pour autant cette identité. A force de travail, l'élève aidé de l'assistant vocal finit par atteindre sa tessiture idéale, c'est-à-dire la gamme de sons qui lui convient le mieux. C'est une prise de conscience progressive. L'assistant vocal est donc une sorte d'entremetteur entre l'élève et son professeur ou son coach, tout en lui apportant les règles de base du chant.

En fin de compte, comment se situe l'assistant vocal parmi les autres professionnels de l'enseignement du chant ?

Il les complète. Proche, mais pas identique. Il leur prépare le terrain avec ses 127 données relatives au chant. Elles sont universelles, comme des lois auxquelles on ne peut échapper. Pour autant, chaque identité vocale est traitée par lui comme une empreinte digitale sonore et affective unique. Pour bien distinguer les rôles, récapitulons.



Quel que soit l'enseignement avec lequel travaillera l'élève, la constante sera les vocalises. Du latin vocalis, ou " doué de la voix ", ce terme désigne les combinaisons de sons qui apportent à la voix plus de flexibilité, de puissance, de nuance, de justesse. A force d'entraînement vocal, l'élève doit se rendre de plus en plus doué de la voix !

Comment enseignez-vous ?

Je n'ai pas de cours type ou standardisé, bien que je partage avec d'autres les mêmes fondements du chant. En fait, chaque rencontre avec un élève est unique, et il m'arrive de penser que je crée une nouvelle méthode avec chacun en fonction de sa sensibilité. L'assistant vocal est un peu un psychologue du chant. Il aide l'élève à découvrir ses émotions, à être à l'écoute de soi. Il lui apprend à estimer ses efforts à leur juste valeur, à ne pas considérer ses petits échecs comme une fatalité. Pour cela, il travaille beaucoup sur les a priori de son élève, en devenant au besoin un peu clown si cela permet de lever un blocage. Par ailleurs, il s'appuie sur de solides connaissances en philologie individuelle, ce qui lui permet d'accomplir tout un travail sur le langage. Car le chant est un langage. Par la métaphore, la poésie, l'assistant vocal éveille la sensibilité de l'élève au chant.

Tout cela n'est-il pas un peu… éloigné du chant ?

Pas du tout ! Là encore, son rôle est complémentaire des autres professionnels, qui abordent le solfège, la condition physique, l'émission vocale, la technique. L'assistant vocal concentre l'attention de l'élève sur : l'authenticité de la voix naturelle, les textes, l'état psychologique des personnages à interpréter, la toile de fond des sentiments et l'expression et les variations émotionnelles du timbre. Il stimule une certaine passion pour le langage écrit et chanté. Certains élèves peuvent se découvrir une vocation grâce à ce genre de travail et commencer à écrire leurs propres chansons !

Quelle attitude adoptez-vous avec vos élèves ?

Je ne les juge pas et ne les évalue pas. Ils ont droit à l'erreur. J'accompagne leur évolution par de nombreux exercices et je mets immédiatement en pratique ce qui vient d'être abordé de façon théorique. Ils se corrigent naturellement, et finissent par réclamer des vocalises de plus en plus variées. On finit par perdre la notion du temps qui passe.

Travaillez-vous sur Paris et la Région parisienne seulement ?

Pour l'instant, oui, mais je veux susciter des vocations d'assistant vocal dans toute la France. J'ai également prévu des stages en province. J'espère en développer bientôt dans les collèges et les lycées.

Quelle est la durée d'un de vos cours ?

Un mini stage peut durer quatre heures, à raison de deux à trois fois par mois. Un cours individuel, une heure trente à deux heures, voire plus. Des cours collectifs de deux ou trois personnes ont une durée de deux heures trente à trois heures trente.
Formez-vous des assistants vocaux ?

Oui. A savoir qu'une formation d'assistant vocal compte sept à douze heures par semaine, enpremière année. J'évalue cette formation à quatre ans environ.

Quel est le profil d'un élève assistant vocal ?

De façon évidente, le chant doit être une passion pour lui. A cela s'ajoutent une certaine oreille, le sens de la pédagogie, la capacité à encourager l'élève, la maîtrise de sa propre tessiture. Et quelques études de philologie individuelle.

Pourquoi enregistrez-vous vos élèves ?

Cela leur permet de s'écouter autrement et d'exercer leur oreille. Ils repartent avec un enregistrement à la maison. Ainsi ils peuvent progresser chez eux auditivement et prendre du recul vis-à-vis de tout ce que le cours leur a appris.

L'assistant vocal, là, ne les assiste plus !

Non, en effet ! Mais après avoir travaillé le chant, c'est au tour du chant de les travailler ! La beauté de mon métier est de provoquer cela, l'expression de son libre-arbitre dans l'interprétation du chant. Mais n'oublions pas - et c'est Maître Pavarotti lui-même qui l'a déclaré - " on a toujours besoin d'une écoute extérieure et professionnelle pour progresser dans le chant, quel que soit notre niveau ".


Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Accueil  - La méthode   -  Le coach   -  Cours & Stages  -  Contact  -  infos légales  -  Agence Le P’tit Chat du Web, Webmaster